Pour Serge Dassault, Sénateur UMP de l’Essone et patron du Figaro, la réforme du droit du travail est la seule parade pour les entreprises françaises tentées de délocaliser pour abaisser leurs coûts.


« La durée du travail est sans commune mesure : 35 heures pour nous, 40,45 ou plus pour les autres. Les charges sur salaires varient aussi du maximum pour nous (100%) à zéro pour les autres ; quant aux montants des salaires minimums, ils sont aussi sans commune mesure, de 1200 euros par mois chez nous à 120 euros en Chine. Aucune comparaison n’est possible. Alors que pouvons-nous faire ? ». Outre cette présentation quelque peu partiale et approximative en termes de chiffres…on imagine les solutions qu’il propose (et qui sont d'ailleurs détaillées en page 24 de ce numéro du Figaro du 3 janvier 2011).


Ce qui est intéressant c’est que c’est dans un éditorial rédigé par lui et publié par Le Figaro que M. Dassault s’exprime à l’occasion de ses vœux aux lecteurs pour 2011. C’est bien qu’un patron de presse, sénateur, puisse s’exprimer librement dans son journal. C’est ça la liberté de la presse aujourd’hui. Regardez, en Italie….